DO IN relaxation active

DO IN

relaxation active

Harmoniser corps et esprit

Le « Do In » est une pratique de relaxation active basée sur :

  – les automassages,

  – les digitopressions,

  – les étirements,

  – la posture,

  – la respiration,

  – la visualisation.

Elle développe la santé physique et la sérénité mentale.
 

« C’est la voie pour entrer en soi pas à pas, se connaître et entretenir sa santé ».

Rachel Caille-Eugène

(livre : « Une année de Bien-être avec le Do In » aux éditions Hachette 2015).

Origine et bienfaits du Do In

Séance Do In avec des adolescents
Exercice de Do In lors d'un stage pour étirement méridien Coeur
Séance de Do IN en groupe

La voie vers soi

L’être humain s’est toujours massé instinctivement pour diminuer une douleur et remettre en bon fonctionnement une partie du corps.
Le Do In terme japonais est issu des termes chinois Dao Yin ou Tao Yin : ce sont des auto-massages codifiés, basés sur les principes théoriques de la médecine traditionnelle chinoise.

Do, Dao ou Tao veut dire la voie, la voie vers l’unité. Do In est la voie vers soi et d’harmonisation de ce soi avec la nature et plus largement l’univers.

Contact et conscience

C’est une pratique de relaxation active qui nous permet de :

  • Rétablir le contact avec notre corps et notre être et les harmoniser avec tout ce qui nous entoure.
  • Reprendre conscience de notre appartenance à la nature.

Le Do In stimule la vie des organes, fortifie toutes les fonctions (assimilation, élimination, circulation, oxygénation…) et les harmonise.

Equilibre & prévention

Il prévient les maladies : il redonne une vie normale à un organe qui s’affaiblissait  ou  fonctionnait en désaccord avec l’équilibre naturel.

Il sert de signal d’alarme.

Lorsqu’un organe dysfonctionne, les points des méridiens liés deviennent douloureux bien avant l’organe.

Sensibilité et détente

Séance d'étirement makko rein et vessie

Plus d’attention

Le Do In permet de développer notre sensibilité graduellement.

En étant plus attentif aux signaux envoyés par le corps, nous sommes plus à même de discerner ce qui est bénéfique pour notre corps et notre esprit, de ce qui ne l’est pas.

Il permet un meilleur équilibre physique et psychique. Il améliore la concentration.

Approche de la détente

Dans la pratique du Do In le plus important est la détente.
Progressivement avec une pratique régulière, nous allons dénouer les nœuds et tensions du corps.

Si nous restons tendus, fermés, nous sommes coupés dans nos relations énergétiques  avec l’extérieur.

Si nous nous ouvrons, la nature déverse en nous un flux d’énergie fluide et abondant : plus nous sommes détendus, plus nous pouvons développer notre plein potentiel. Ainsi, la peur, la vulnérabilité, l’agressivité, la morosité diminuent.

Toucher et présence

Enfin, le Do In permet de reprendre contact avec son propre corps en développant la qualité de notre toucher.

La peau sera touchée, étirée, frictionnée, pressée, ressentie…

Ces contacts enverront un influx nerveux au système nerveux central et développeront la conscience et le ressenti de tout le corps.

Là où va la conscience va l’énergie. 

A partir de là, toute information extérieure n’est plus seulement reçue par le cerveau ou le cœur, au niveau intellectuel ou émotionnel, mais par tout le corps dans ses moindres cellules.

Plus nous serons attentifs dans nos pratiques, présents à notre ressenti, plus le Do In sera bénéfique.

L’importance du Hara

Massage du ventre en Do In

Force et détente

Un des objectifs principaux du Do In est de recentrer l’énergie dans le Hara.
Hara veut dire ventre en japonais.
C’est là où le fœtus s’est développé et c’est à partir de ce même centre énergétique que le bébé, puis l’enfant poursuivent leur croissance.
Selon les asiatiques, le Hara est le centre d’équilibre des forces de la terre (Yin) et du ciel (Yang) et le centre d’équilibre de la vie psychique et physique de l’adulte. 

Pour utiliser la force énergétique et pas seulement la force musculaire, tout effort devrait partir de ce centre, situé à 2 ou 3 cm sous le nombril exactement.

Centre d’équilibre

Etre dans son Hara, ou dans son centre, c’est laisser descendre tout le poids du corps et l’énergie dans son ventre, être détendu et présent à ce niveau, au point central dans le bas-ventre.

Le bébé est naturellement centré et il respire par le ventre.

A l’âge adulte, souvent, le point d’équilibre s’est déplacé vers le haut du corps : beaucoup d’énergie est mobilisée par le mental.

Centrage et sérénité

C’est le relâchement des tensions dans le haut du corps, la détente physique et psychique, la perception de ce centre par des exercices, qui permettent de redescendre le centre de gravité.

Si le Hara devient le point d’appui de chaque mouvement, de chaque pensée, de chaque respiration, de chaque parole, alors nous sommes parfaitement centrés.

A partir de ce centre la confiance, la force et la sérénité peuvent s’épanouir.

Texte inspiré de la remarquable introduction du livre « L’art du Do In, se renouveler chaque jour. » de Jean Rofidal Editions Ambre, 2007.